CELEBRATION FAMILIALE

22 NOVEMBRE 2020
34ème dimanche du temps ordinaire — Année A
Solennité
Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers

Christ Roi image

« C’est ainsi que le Fils de l’homme
n’est pas venu pour être servi,
mais pour servir et donner sa vie
en rançon pour une multitude » (Mt 20,28).

Nous arrivons aujourd’hui à la fin de l’année ou du cycle liturgique.

GRAPHIQUE.

Préparons-nous à la prière
Nous rejoignons notre lieu de prière quotidienne. Nous installons une icône ou une belle image du Christ, le nouveau Testament ouvert sur l’évangile du jour, deux cierges ou luminions éteints, et, si nous avons la chance d’en avoir, quelques fleurs du jardin…

Christ, Roi du monde (M 35); n°539 du CNA
(De Lioncourt/Berthier/Fleurus)
1
Christ, Roi du monde
Toi, le maître unique
Né tel un homme,
Tu es notre frère :
Voir ton visage,
C’était voir le Père,
Gloire et louange à toi !
2
Christ, paix du monde,
Toi, douceur unique,
Celui qui t’aime
Doit aimer son frère ;
Lie-nous ensemble
Dans l’amour du Père.
Gloire et louange à toi !
4
A Dieu la gloire,
Dieu, le Père unique !
A toi la gloire,
Homme-Dieu, mon frère.
A Dieu la gloire,
Esprit, Fils et Père,
Gloire et louange à Dieu

AU NOM DU PERE ET DU FILS ET DU SAINT ESPRIT.
AMEN
Le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) :

En union avec notre évêque et les chrétiens de notre diocèse, nous commençons notre prière en proclamons ensemble :
« Le Seigneur est Roi, il règne éternellement ;
Le Seigneur donne à son peuple la bénédiction de la paix. » Ps 25, 10-11

Le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) :
Prière d’ouverture :
Seigneur notre Dieu, Ami des hommes,
ta grâce nous fait reconnaître notre Roi
en Jésus crucifié et couronné d’épines.
Donne-nous de choisir, nous aussi,
l’amour pour seule force
et l’humble service pour unique grandeur.
Et nous pourrons participer à la joie de ton Royaume
pour les siècles des siècles. Amen.
La brebis perdue, je la chercherai ;
… Celle qui est blessée, je la panserai.

Lecture du livre du prophète Ézékiel (Ez 34, 11-12.15-17)

Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis,
et je veillerai sur elles.
Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau
quand elles sont dispersées,
ainsi je veillerai sur mes brebis,
et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées
un jour de nuages et de sombres nuées.
C’est moi qui ferai paître mon troupeau,
et c’est moi qui le ferai reposer,
– oracle du Seigneur Dieu.
La brebis perdue, je la chercherai ;
l’égarée, je la ramènerai.
Celle qui est blessée, je la panserai.
Celle qui est malade, je lui rendrai des forces.
Celle qui est grasse et vigoureuse,
je la garderai, je la ferai paître selon le droit.
Et toi, mon troupeau
– ainsi parle le Seigneur Dieu –,
voici que je vais juger entre brebis et brebis,
entre les béliers et les boucs.
– Parole du Seigneur.

Méditation
Un point d’attention d’abord :
Hommes et femmes du 21ème siècle, il nous arrive d’être choqués par des mots ou des expressions cités dans les textes bibliques comme : troupeau, brebis…
Nous avons à mettre ces textes chacun dans son contexte. Nous sommes à presque 26 siècles du prophète Ézékiel. Un troupeau de brebis était une grande richesse. Le propriétaire était très attaché à son troupeau et il veillait au choix du berger. L’image, du berger et des brebis, est choisie dans le quotidien des gens pour faciliter au ‘grand public’ la compréhension du message à faire entendre.

Cette lecture biblique n’est qu’un extrait d’un très beau chapitre d’Ézékiel.
Pour comprendre ce passage, nous avons à situer le chapitre dans son contexte :
Une grande partie du peuple du prophète, est déportée à Babylone, le Temple ainsi que la ville de Jérusalem sont en ruine. Les grands prêtres et les rois ont trahi leur mission. TOUT invite au désespoir.
Le prophète relit l’histoire de son peuple ainsi que sa relation avec son créateur et libérateur. Nous n’étions pas toujours fidèles à l’Alliance tandis que la fidélité de Dieu envers son peuple est inébranlable. Ce peuple égaré reste le sien.
Des responsables défaillants : Dieu prend les choses en main, il rassemblera son peuple. Quand ? On ne le sait pas, attendre et faire confiance.
Dieu veut le bonheur d’un peuple qui est en attente d’un Roi-Pasteur capable de mettre en œuvre le projet de Dieu.
Comment cette attente sera comblée ? C’est l’évangile de ce jour qui nous aidera à voir plus clair.

Préparons-nous à l’écoute de l’Evangile
(Grégoire de Narek, moine mystique arménien du Xe siècle)
Seigneur, quand le bruit du quotidien nous empêche d’entendre ta voix,
quand le bruit de nos soucis couvre tes paroles d’espérance,
quand le tumulte de la vie semble nous emporter, éveille nos cœurs à ta Parole.

Eveille nos cœurs à la Parole que nous allons entendre maintenant,
qu’elle soit notre nourriture, celle qui nous permet d’avancer et de toujours espérer.
Amen

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 31-46)
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire,
et tous les anges avec lui,
alors il siégera sur son trône de gloire.
Toutes les nations seront rassemblées devant lui ;
il séparera les hommes les uns des autres,
comme le berger sépare les brebis des boucs :
il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite :

‘Venez, les bénis de mon Père,
recevez en héritage le Royaume
préparé pour vous depuis la fondation du monde.
Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ;
j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;
j’étais nu, et vous m’avez habillé ;
j’étais malade, et vous m’avez visité ;
j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !’
Alors les justes lui répondront :
‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu…?
tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ?
tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ?
tu étais nu, et nous t’avons habillé ?
tu étais malade ou en prison…
Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’
Et le Roi leur répondra :
‘Amen, je vous le dis :
chaque fois que vous l’avez fait
à l’un de ces plus petits de mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait.’
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche :
‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits,
dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ;
j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ;
j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ;
j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.’
Alors ils répondront, eux aussi :
‘Seigneur, quand t’avons-nous vu
avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison,
sans nous mettre à ton service ?’
Il leur répondra :
‘Amen, je vous le dis :
chaque fois que vous ne l’avez pas fait
à l’un de ces plus petits,
c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’
Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel,
et les justes, à la vie éternelle. »

Méditation
« Lorsque Jésus eut terminé tout ce discours… » (MT, 26,1), le dernier cité par saint Matthieu et que nous avons médité sur quelques dimanches, Il prend le chemin qui le mène vers la Croix, vers sa Pâque.
Ce texte peut nous paraître choquant et dur surtout que nous avons l’habitude de l’appeler « le jugement dernier ».
Nous avons à prendre ce passage pour ce qu’il est : « une parabole » qui cherche à nous bousculer, nous réveiller.
Nous ne pouvons comprendre ce passage d’évangile qu’à la lumière de la Croix, la Résurrection et l’ascension du Christ.
1-Ce discours eschatologique (qui parle de la fin des temps) nous présente d’abord Jésus :
Il est l’un de nous, c’est notre frère, il a pris notre humanité et porte nos souffrances, il est ‘le Fils de l’homme’.
Le Père l’envoie pour rassembler l’humanité et la conduire à lui. S’il sépare, c’est pour soigner : il est le ‘bon berger’.
Il est ‘Roi’, sa royauté et sa puissance se sont manifestées pour nous sur la croix, c’est ce que l’assemblée eucharistique proclame dans la préface de la fête en s’adressant au Père :
« Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire,
…par Jésus, ton Fils bien-aimé, »
« C’est de son côté ouvert sur la Croix
que tu as fait jaillir, pour la multitude des hommes,
la Source inépuisable d’une Vie nouvelle,
car ta puissance est celle de l’Amour. »

En tant qu’Eglise, peuple de Dieu, dans une attente vigilante, nous marchons vers le Royaume animés par la foi et la confiance car nous sommes sauvés par la Croix et la Résurrection du Christ.
2- Le Christ en quittant le monde pour retourner vers son Père (l’ascension), il nous demande de continuer son œuvre en s’occupant de SES frères et SES sœurs.
Le jugement, il est au jour le jour : « as-tu aimé ? » Il y a des jours où je me sens vraiment à droite du Christ et d’autres jours où je me sens à sa gauche. Nous pouvons nous retrouver dans les deux situations individuellement et en communauté.
Dieu nous aime et il veut que nous partagions sa Gloire en créant de belles et bonnes choses et en vivant une vraie communion avec nos frères qui est en même temps une vraie communion avec lui. Ce dernier passage du dernier discours de Jésus est un appel à la vigilance active et miséricordieuse.
Un temps de silence

Pour avancer ensemble(K 20-38)

(Rimaud/Villeneuve/Voix Nouvelles)

Stance
Pour avancer ensemble sur un même chemin,
Pour bâtir avec Dieu un monde plus humain,
Pour avancer ensemble sur un même chemin,
Abreuvons-nous aux mêmes sources
Et partageons le même pain,
Ouvrons nos cœurs au même souffle,
Abreuvons-nous aux mêmes sources,
Accueillons le Royaume qui vient.

Refrain
Exultons de joie, Alléluia : proche est le règne de Dieu.
Exultons de Joie, Alléluia : il est au milieu de nous.

1
Heureux qui observe le droit en toute chose.
Exultons de joie : le Règne de Dieu est proche.
Le Christ est venu accomplir toute justice.
Exultons de joie : il est au milieu de nous !
2
Heureux qui pense au pauvre et au faible.
Exultons de joie : le Règne de Dieu est proche.
Le Christ est venu pour l’amour des plus petits.
Exultons de joie : il est au milieu de nous !
3
Heureux le pêcheur dont la faute est remise.
Exultons de joie : le Règne de Dieu est proche.
Le Christ est venu pour détruire le péché.
Exultons de joie : il est au milieu de nous !
4
Heureux les habitants de la maison du Père.
Exultons de joie : le Règne de Dieu est proche.
Le Christ est venu tout retourner vers Dieu.
Exultons de joie : il est au milieu de nous !

Intentions de prière
Introduction par Le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) :
Le Seigneur est bon, et il accueille favorablement notre prière.

Lecteur :
Béni sois-tu, Seigneur, Roi de l’univers, tu suscites parmi les hommes ton Royaume.
Pour que ton Eglise, peuple de Dieu, reste fidèle et vigilante dans l’annonce de ton Evangile.
Nous te supplions.
Exauce-nous, Seigneur de gloire (Y27)

Béni sois-tu, Seigneur, Roi de l’univers, tu t’es mis au service des plus vulnérables.
Pour que les gouvernants d’aujourd’hui entendent ton message.
Nous te supplions.
Exauce-nous, Seigneur de gloire

Béni sois-tu, Seigneur, Roi de l’univers, pour les chrétiens engagés dans leurs différents milieux de vie.
Pour qu’ils travaillent de toutes leurs forces à l’avènement d’une société plus respectueuse de la dignité de l’homme.
Nous te supplions.
Exauce-nous, Seigneur de gloire

Béni sois-tu, Seigneur, Roi de l’univers, pour les soignants dans les hôpitaux et les maisons de retraite.
Pour qu’ils continuent dans leur élan entouré par le respect et la reconnaissance de toute la population.
Nous te supplions.
Exauce-nous, Seigneur de gloire

Béni sois-tu, Seigneur, Roi de l’univers, (on peut ajouter d’autres intentions)
Nous te supplions.
Exauce-nous, Seigneur de gloire

Conclusion par Le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) :

Seigneur, roi du monde, en ce jour de fête entends notre prière. Que tous nos frères et sœurs retrouvent en toi une espérance nouvelle. Gloire à toi dans les siècles des siècles. Amen

Temps de silence

Le père ou la mère de famille ou le plus ancien(ne) :
Venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité, le Christ nous a révélé tout l’amour du Père et il nous a appris à le prier en disant :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent le Règne,
la puissance et la gloire aux siècles des siècles
Amen

Envoyés dans ce monde(H 20-35), n° 443 du CNA, couplets 2, 3, 6
(Rimaud/Dieuaide/Sodec)
Refrain
Envoyés dans ce monde où la Pâque est à l’oeuvre.
Hosanna ! Hosanna ! Bénissons notre Dieu !
C’est lui qui nous appelle !
Envoyés dans ce monde où la croix nous fait signe.
Hosanna ! Hosanna ! Bénissons notre Dieu !
C’est lui qui nous envoie !

2
Nous suivons un berger tué sur le Calvaire ; (R I)
Nous suivons un berger qui aime les plus pauvres ; (R II)
Nous suivons un berger qui prend soin des plus faibles ; (R III)

3
Nous suivons un Messie, folie pour les puissances ; (R I)
Nous suivons un Messie, sagesse pour les humbles ; (R II)
Nous suivons un Messie, que le monde rejette ; (R III)

6
Nous suivons le vrai Roi, sans sceptre ni couronne ; (R I)
Nous suivons le vrai Roi, vainqueur de l´adversaire ; (R II)
Nous suivons le vrai Roi, qui nous mène à sa gloire ; (R III)


Prière de conclusion
Dieu très bon, nous te disons merci. En ce dimanche de fête nous est révélé notre bonheur d’appartenir au Christ et d’être tes enfants bien-aimés. Dans ton immense amour, en Jésus, tu nous as tout donné : le bonheur et la vie, l’espérance qui ne finit pas. Par sa mort et sa Résurrection s’ouvre pour nous le Royaume où il rassemblera toute l’humanité.
Par son amour et sa vérité, nous te glorifions !
Béni sois-tu, toujours et à jamais !

Bénédiction
Le plus ancien(ne) bénit l’assemblée :

Que le Seigneur nous conduise à l’amour de Dieu
et à la persévérance pour attendre le Christ !
Que le Seigneur nous bénisse et nous garde !
Que le Seigneur tourne vers nous son visage,
et qu’il nous apporte la paix et la guérison.
Tous : Béni sois Dieu, maintenant et toujours

Un point d’attention
Essayons, dans la semaine, de méditer la première partie du premier discours de Jésus dans l’évangile de Matthieu chapitre 5, 1-12.
Aller sur : www.AELF.org puis bible, nouveau testament, Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu.